10 astuces de frugaliste pour moins dépenser en faisant ses courses.

5 / 5 ( 1 vote )

Les achats compulsifs et les dépenses non-prévisibles sont un fléau pour les apprentis frugalistes. Elles plombent le budget et compromettent votre capacité à épargner. Si vous êtes un shopping addict, voici quelques stratégies qui vous permettront de mettre fin à vos mauvaises habitudes.

1.      Payer en liquide

Les cartes de crédit facilitent les dépenses excessives. Prenez donc l’habitude de laisser votre carte à la maison lorsque vous devez aller faire vos courses. Et contentez-vous de ne pas dépenser plus que la somme de liquide dont vous disposez.

2.      Se Fixer des objectifs à long terme

Si vous avez tendance à dépenser beaucoup d’argent en petits achats insignifiants (distributeurs automatiques, en-cas chez le pâtissier, jeux à gratter etc…), voici un moyen simple de perdre cette « vilaine » habitude.

Pensez à quelque chose que désirez vraiment :

  • Des vacances
  • La fin de votre crédit auto
  • Doubler votre épargne

Chaque fois que vous serez tenté de dépenser, songez à cet objectif et l’envie de jeter votre argent par la fenêtre vous passera bien vite.

3.      Savoir faire la distinction entre ses besoins et ses désirs.

Avez-vous vraiment besoin de ces nouvelles chaussures ou en avez-vous simplement envie ? Posez-vous cette question chaque fois que vous envisagez un achat. Si c’est vraiment nécessaire et que cela rentre dans votre budget), achetez-le.

Les questions à se poser :

  • Que va vous apporter cet achat ?
  • Va-t-il vous rendre heureux ?
  • L’objet remplira-t-il un manque ?
  • Pouvez-vous, vous permettre d’acheter cet objet ?
  • Y a-t-il autre chose que vous souhaitiez plus ?

En répondant honnêtement à ces questions, votre décision finale devrait être raisonnable.

4.      Faites vos courses avec une liste

Est-ce que cela ne vous est pas déjà arrivé d’entrer dans un magasin pour acheter une bricole et d’en ressortir avec un caddie plein à rabord ? Heureusement, il existe une solution simple à ce problème. Ayez toujours une liste de course sur vous. Vous y noterez à l’avance tout ce dont vous avez besoin dans le magasin. Déposez uniquement dans votre caddie, les articles qui figurent sur votre liste.

Astuce : si vous êtes tenté par un petit quelque chose en plus. Notez- le sur votre prochaine liste de course.

5.      Fixez-vous un budget

Observez les dépenses de ces derniers mois et calculez le budget moyen qu’il vous faut par semaine. Sortez en liquide cette somme de votre compte en banque et dépensez-le sans culpabilité aucune. Souvenez-vous simplement que lorsque tout l’argent a été utilisé, les dépenses s’arrêtent. Tant pis si vous ne pouvez pas vous acheter les viennoiseries dominicales. Ne tolérez aucune exception.

6.      Réfléchissez avant de dégainer la monnaie.

Vous avez envie des dernières Nike fluorescentes ou de ce super robot ménager rutilant ? Alors, sortez vite du magasin et donnez- vous 24 heures de réflexion avant d’acheter un article coûteux. Cela vous laissera suffisamment de temps pour peser le pour et le contre.  Si le coup de cœur persiste au-delà de 24 heures et que vos finances vous l autorisent, retournez au magasin et achetez l’objet qui vous fait rêver !

7.      Faites-vous accompagner par quelqu’un de raisonnable !

Si je veux être certaine de ne pas dépenser trop lors de mes sorties shopping, il me suffit d’y aller avec mon cher et tendre 🙂 . C’est la voix de la raison, en matière de dépenses inutiles. Vous trouverez certainement un ami ou un proche qui saura remplir ce rôle à merveille. N’achetez que lorsqu’il vous accompagne (et vous donne son aval ?) ou passez-lui un coup de téléphone quand la frénésie du shopping vous atteint.

8.      Ne prenez pas de caddie

Avez-vous remarqué la taille des caddies ? Ces monstres sont conçus pour vous permettre d’acheter avec frénésie ! Évitez ce piège en prenant un chariot uniquement si vous avez des choses encombrantes à acheter. Si vous faites les courses avec un panier ou vos petits bras musclés, vous serez moins tenté de tout acheter.

9.      Envoyez quelqu’un faire les courses pour vous

Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir vous en tenir à votre liste ou si le shopping sans caddie ne semble pas vous aider, vous pouvez toujours laisser quelqu’un d’autre faire les courses à votre place. Établissez votre liste de courses et remettez-la à une personne de confiance. Vous ne pourrez pas rien ajouter en étant assis chez vous.

10. Vérifiez vos achats avant de passer à la caisse.

Avant de vous diriger vers la caisse, prenez une minute pour regarder vos achats. Avez-vous vraiment besoin de tout ce que vous êtes sur le point d’acheter ? Y a-t-il des choses que vous pourriez remettre aux prochaines courses ?

Essayez nos astuces pendant 1 ou 2 mois, et dites-nous si vos dépenses ont considérablement baissées. Avez-vous  d’autres astuces à partager avec nos lecteurs ?

Frugaliste sur un coup de tête ?

5 / 5 ( 1 vote )

On peut bien évidemment se lancer dans le frugalisme sur un coup de tête.  C’est d’ailleurs tout à votre honneur de vouloir vous y mettre aussi rapidement car nous sommes convaincus que vous avez beaucoup à y gagner . Seulement voilà, il ne faut pas le faire à la légère. Voici nos 10 conseils pour vous lancer dans le frugalisme sans vous écraser.

1) Soyez clair sur vos objectifs

En étant précis sur les objectifs à atteindre, on peut mieux éliminer le fouillis de sa vie et ajuster ses dépenses de façon à posséder suffisamment d’économies pour voyager et vivre comme bon nous semble.

calculer ses dépenses

Astuce :

Plutôt que de vous dire « je dois épargner plus », fixez-vous un objectif précis : « ce mois -ci, je vais économiser 100 euros de plus que le mois précédent.

2) Évaluez vos dépenses

Combien d’entre nous ont-ils l’habitude de surveiller leurs dépenses ? Très peu en fait.  Pourtant c’est le premier pas vers une vie frugale pour les débutants.  Vous pouvez utiliser une application de suivi du budget ou simplement noter toutes vos dépenses sur un cahier ou un tableur à côté de votre revenu.

économies et factures

3) Commencez par les économies faciles :  factures, télévision, Internet

Faire réaliser des devis pour votre fournisseur d’accès : il est tout à fait possible de réussir à économie sur l’année quelques euros en comparant les offres et forfaits internet- téléphone mobile. Supprimer la télévision, vous permettra d’économiser le règlement de sa redevance. Netflix, et les chaînes en ligne offrent des programmes tout aussi intéressants sinon meilleurs !

calcul des dépenses

4) Abordez vos pires postes de dépenses (nourriture, transport, divertissement)

Pour votre bien-être, il semble inenvisageable de supprimer vos abonnements aux salles de sport ou autres loisirs. Impossible aussi de ne plus manger et de ne plus se déplacer ! Il est donc important d’ajuster le reste de vos sorties d’argent pour que ces postes ne soient pas minés par votre coup de tête et de foudre pour le frugalisme.

Astuces :

  • Passer au mobile à carte plutôt qu’à un abonnement mensuel.
  • Opter pour un régime alimentaire basé sur des aliments complet et riche en légumes, fruits, légumineuses et oléagineux. C’est très équilibré et moins onéreux que le viande et les produits laitiers.
  • Appréhender les fêtes de façon plus frugale : est-ce bien utile de servir du foie gras et du saumon à Noël ? Le bonheur d’être en famille ne dépend-t-il que de ce qui se trouve dans l’assiette.

5) Faire soi-même et être créatif !

Un des meilleurs conseils pour entrer dans le frugalisme sur un coup de tête est de passer plus de temps à la maison pour éviter les frais liés aux déplacements. Rester chez vous ne signifie pas non plus abandonner votre vie sociale ou ce que vous aimez. Vous devez juste faire preuve de créativité !

Astuces :

  • Au lieu d’acheter des plats cuisinés coûteux, essayez de mitonner des petits repas maison plus sains et goûteux. Cest une activité qui devrait plaire à toute la famille.
  • Plutôt que d’aller en boîte de nuit ou au bar pour être entre amis, demandez-leur de venir « socialiser » chez vous. Une bouteille de vin achetée en grande surface coûtera deux fois moins cher qu’une consommation dans ces établissements.

6) Tissez des liens avec des gens qui vous ressemblent !

Vous aurez beaucoup plus de difficulté à créer de meilleures habitudes financières si vous êtes entouré de personnes en décalage avec vos nouvelles valeurs.

Astuces :

Si vous ne trouvez personne dans entourage partageant cette soif de frugalité, rejoignez des communautés en ligne ou des groupes facebook. Vous y trouverez un bon réseau de soutien et de conseils.

7) Faites du vide

En réduisant nos effets personnels à un bagage à main pour être libre à tout moment de parcourir le monde, on se rend compte que nous avons tendance à nous encombrer de trop de choses. De ma garde-robe à mes placards armoires de cuisine, en passant par la cave et le grenier, il y a du fouillis partout. Entrer dans la frugalité heureuse permet d’être beaucoup plus attentif aux biens matériels que j’accumule. Un bon début pour les néo-frugalistes consiste à faire du désencombrement une habitude dans votre vie.

Astuce : Donnez, recyclez ou vendez les articles que vous n’utilisez jamais – et gagnez de l’argent tout en devenant plus léger !

Alors prêt pour le grand saut ?

Frugalisme et bitcoins

5 / 5 ( 2 votes )

On en parle depuis un certain nombre d’années. Les crypto-monnaies couvrent les unes de beaucoup de médias spécialisés dans la finance et font saliver certains investisseurs. Mais tout frugaliste qui se respecte doit-il prendre pour argent comptant le Bitcoin ? Quels sont les dangers du bitcoin ? Est-ce un investissement fiable ?

Le Bitcoin est un moyen de spéculer

bourse

La spéculation n’est pas vraiment compatible avec le frugalisme. C’est souvent une perte de temps et une activité qui repose sur l’appât du gain et ne respecte pas toujours les humains. La philosophie du frugalisme est tout l’inverse. Elle n’est pas contre la rentabilité, mais s’inscrit aussi dans le respect et la liberté financière.

Le bitcoin est un jeu de loterie international

En spéculant sur le bitcoin, on risque de précariser ses rentrées d’argent et donc mettre en péril la retraite anticipée envisagée et sa capacité à nourri sa famille.  La valeur des cryptomonnaies est purement imaginaire. Comment peut-on s’appuyer sur quelque chose d’aussi virtuelle pour accéder à une meilleure vie ? Le risque serait trop grand.

wallet bitcoin

Le stockage des Bitcoins n’est pas sécurisé

Les piratages de bitcoin sont monnaie courante. C’est donc une preuve de plus de l’insécurité qui l’entoure.

Le frugalisme se base sur l’investissement

Contrairement à la spéculation, l’investissement entraine la création de produits, de services et d’un flux de trésorerie. C’est quelque chose de concret qui possède en lui-même une valeur. Il pourra s’agir de parts dans une société côté, ou d’un bien immobilier mis en location.

Il est improbable que le bitcoin supplante les autres monnaies.

Trop de facteurs doivent se rejoindre pour que le bitcoin soit reconnu internationalement :

  • Que les transactions soient dénuées de délais et de difficultés techniques
  • Que le bitcoin soit accepté pour endiguer les dettes publiques et privées.
  • Que le bitcoin ne connaisse aucune fluctuation.

Seriez-vous prêt à vous appuyer sur le bitcoin pour envisager une entrée dans le frugalisme et une retraite anticipée sécurisée?

C’est décidé: je veux devenir un frugaliste

5 / 5 ( 2 votes )
Nouvelle vie ?

En me lançant comme rédactrice freelance il y a 2 ans, je pensais que mes revenus me permettraient de vivre très confortablement tout en gardant le train de vie que j’avais lorsque j’étais professeur, mais cela n’a pas été le cas. C’est en cherchant des moyens d’économiser plus, que j’ai découvert le frugalisme et que je me suis lancée à fond dans cette aventure.

Parce que je n’ai pas envie de passer mes journées à joindre les deux bouts, à épancher des dettes et à gérer de gros problèmes financiers, j’ai sauté le pas : c’est décidé, je deviens frugaliste.

Pourquoi choisir le frugalisme ?

Pour moi le frugalisme rime avec vie meilleure placée sous le signe des achats réfléchis. Il s’agit de ne pas gaspiller de façon extravagante l’argent durement gagné. Le frugalisme n’équivaut en aucune manière à une privation ou à une épreuve ; c’est un concept, que dis-je, c’est une philosophie qui permet d’éliminer les achats inutiles et d’avoir une vie plus féconde et plus déterminée. C’est la recette du vrai bonheur !

une vie plus simple

Au revoir le cycle de vie destructeur

Lorsque je dépensais (presque) sans compter, j’avais l’impression d’être prise au piège dans un cycle de vie destructeur, d’une paie à l’autre et d’un découvert à l’autre.  J’ai donc décidé de rompre ce cycle infernal pour vivre différemment. Les premiers mois ont été un peu difficiles car il fallait que j’apprenne à être plus consciente de mes dépenses. Comme toutes les personnes de ma génération Y, j’avais pris la mauvaise habitude de faire des achats inutiles et redondants. Qui n’ a pas dans son placard des vêtements et des chaussures qui n’ont jamais été portés ou d’autres qui ne sont même pas à sa taille ? J’ai donc adhéré au frugalisme pour ses avantages monétaires. Mais aujourd’hui je persévère parce que cela m’a permis de me rendre compte de ce qui est vraiment important dans la vie.

Bonjour la créativité frugale

Depuis que je m’inscris dans la philosophie du frugalisme, une nouvelle vague de créativité a éclaté en moi. J’ai trouvé de plus en plus de solutions créatives pour mes problèmes quotidiens. Alors que j’avais pris l’habitude de manger souvent à l’extérieur, mon nouveau choix de vie m’a permis de commencer à cuisiner davantage. Les repas sont devenus plus sains, plus savoureux, moins coûteux et mon premier amour pour la cuisine s’en est trouvé tout revigoré !

Au revoir le gaspillage, bonjour le recyclage

plus frugale…

Je suis pour le respect de l’environnement. Alors quand je suis devenue frugaliste économe, j’ ai amplifié ma démarche de respect de l’environnement. Maintenant, je suis davantage consciente de mon gaspillage, qu’il s’agisse de nourriture ou de toute autre possession matérialiste. Acheter des objets d’occasion, ne pas gaspiller de nourriture, recycler mes propres objets m’ont fait accéder à une vie encore plus respectueuse de l’environnement. Rien de tout cela n’aurait été possible si je n’avais pas choisi le style de vie frugal. Savoir que je fais du bien à la planète et à mon bien-être me procure une joie inexplicable. Une joie qui faisait défaut dans ma vie.

Au revoir mécontentement, bonjour la gratitude

petits plaisirs

Avant d’opter pour une vie frugale, j’avais si peu l’habitude de me réjouir de ce que je possédais. Le frugalisme m’a appris à être contente de ce que j’ai et de chérir ces bénédictions. Grâce à ma nouvelle gratitude, j’apprends maintenant à ne plus me comparer aux autres et à me concentrer sur des choses importantes mais non matérialistes.

En route vers de nouveaux objectifs

nouveaux objectifs

En détournant mon attention des choses matérielles et de la surconsommation, j’ai de nouvelles priorités. Mon but ultime est de vivre ma vie au maximum sans avoir à dépenser tout ce que je gagne mais aussi de prendre le temps pour nouer de bonnes relations avec mes amis, ma famille et chaque personne que je rencontre.

En bref, le frugalisme, c’est bon pour ma santé mentale et psychologique !

Etre frugaliste est-ce être un radin ?

5 / 5 ( 1 vote )

Depuis que j’ai décidé d’être indépendante financièrement il y plus de 10 ans, j’ai tout naturellement glissé dans la voie de la frugalité. Je fais un compte méticuleux de mes achats et sorties d’argent, je réduis mes dépenses en surnombre et je me fixe des objectifs ambitieux pour réussir à mettre de l’argent de côté.  Alors que je suis convaincue par ce choix de vie, que je me rends compte de ses bienfaits et que je ne regrette en aucun cas mon mode de vie, j’ai tendance à garder secret mon choix. J’ai honte d’en parler à ma famille, mes amis ou mes collègues.  Pourquoi ? Parce que j’ai peur qu’on me traite de radin. Suis-je radin ?

J’économise, mais je ne suis pas radin ! 

J’ai bien sûr appris progressivement à moins dépenser mais cela ne veut pas pour autant dire que j’ai des trous dans mon canapé ou que je porte des baskets rapiécées. Choisir un style de vie plus frugal ne signifie pas être radin ou pingre. Il y a plein de moyens de faire des économies et de bien vivre avec moins, sans devenir clochard. La vie de frugaliste n’engendre pas forcément de sacrifices.

Vivre frugalement, c’est moins dépenser !

Pourquoi vivre frugalement ? D’abord, parce que cela me permet de dépenser moins et de garder une partie de ce que je gagne pour épargner, éviter de m’endetter ou investir.

Moins dépenser, c’est réduire ses besoins !

C’est un cercle vertueux : moins je dépense, plus mes besoins diminuent. Rien à voir avec la radinerie, c’est une économie de vie, une simplicité volontaire qui vous rend libre.

Réduire ses besoins, c’est moins travailler !

La suite de ce cercle vertueux, c’est que puisque vos besoins sont moindres, vous pouvez décider de travailler moins pour profiter au mieux de votre vie frugale, mais libérée du stress de la vie active. Nous n’avons qu’une vie et tant qu’à faire, je préfère être économe dans mon quotidien pour ne pas être radins en petits bonheurs. Rouler avec une voiture de plus de 10 ans ne me gêne pas du tout si en contrepartie je gagne plus de temps en famille, pour faire du sport, lire, et partager avec mes proches et le loisir de me consacrer à des causes personnelles plus essentielles et épanouissantes.

Tout ça pour un nouveau mode de vie

C’est un art de vivre qui permet d’être le maître d’œuvre de sa propre existence et de lui donner les couleurs que l’on souhaite. Vivre de façon frugale n’a rien d’insurmontable et d’exceptionnel et rien de commun avec la pingrerie. Il suffit pour cela d’un peu d’astuces et d’espièglerie (n’est-ce pas Candy ?).

Nous consacrerons très prochainement, un article entier à l’art d’économiser sans radinerie.